El Paraguay aqui estamos ! Publié le 8 juin 2018 par Alain et Stéphanie

Aller en bas

El Paraguay aqui estamos ! Publié le 8 juin 2018 par Alain et Stéphanie

Message par Admin le Sam 9 Juin - 16:02

El Paraguay aqui estamos !

Publié le 8 juin 2018 par Alain et Stéphanie

En repartant du parc Pilcomayo nous ne sommes qu’à une cinquantaine de kilomètres de la frontière du Paraguay…..et après quelques jours de calme sur des routes tranquilles et dans les parcs……wow, cette arrivée au poste frontière nous a donné un bon coup de speed…

Com’ d’hab’ des dizaines de poids lourds sont stationnés en amont, com’ d’hab’ il y a beaucoup de circulation, mais là ce fut le passage de douane le plus désorganisé depuis notre départ….

Entre les revendeurs de toutes sortes d’objets, de nourriture, les mecs qui te proposent du change à la « sauvette » avec leurs liasses de billets en main, les « faux »  agents des douanes avec des tenues qui portent à confusion et qui te font garer le camtar et t’accompagnent au guichet (c’est en voyant la tenue des vrais douanier que tu réalises que le mec en costard derrière toi n’en est pas un!!!!)

Les douaniers Argentins nous disent : « surtout vous ne devez rien payer à personne pour passer les deux frontières », c’est ce que nous ferons mais ce fut quand même compliqué…

Nous arrivons à Asuncion, et en profitons pour faire les pleins du Faucon et lui faire également une bonne toilette bien méritée.

Nous nous sommes posés au jardin botanique, un immense parc de 250 hectares en centre ville.

Alors que nous cherchions un endroit pour la nuit dans ce parc les gardes du parc viennent nous proposer de mettre le Faucon à côté de leur bureaux pour des raisons de sécurité….., vu la taille du flingue des gardes, je trouve que l’idée est bonne…. !!!!!

L’endroit est cool, et nous avons même l’électricité et les sanitaires, et un garde qui dors dans sa voiture à 50 cm du Faucon, heureusement il ne ronfle pas….

Le lendemain nous allons en centre ville en taxi, la circulation est dense et la manière de conduire est …… interesting !
Bref, je suis content de ne pas être au volant ……ou pas !!!

Les bus sont dans un état de vétusté assez incroyable, et les pares-brises sont décorés d’une multitude d’autocollants dont celui qui revient le plus souvent est celui du « Christ ». On a du mal à comprendre comment les gars peuvent y voir quelque chose, ceci dit ça leur évite de voir le danger, j’ai même vu des chauffeurs de bus se signer avant de prendre le volant….., vu les risques……je peux comprendre… !

Nous ne nous étendrons pas sur cette journée dans cette ville sans attrait pour nous.

Nous retiendrons de cette journée la présence de vigiles à chaque magasin, et chaque vigile était armé comme un « stormtrooper », le far west en Amérique du sud, il y en avait même avec des fusils à pompe !
Bizarrement, je ne me suis jamais autant senti en sécurité….. !

J’ai même fait du vélo dans le parc mais le chef des gardes avait fait un appel sur les radios pour dire que le « francès » aller faire du vélo seul…..

Nous partons rapidement d’ici après avoir visité le zoo … ici même les tigres ont droit à la statue de la vierge sur leur bassin.

La sortie de la ville fut assez mouvementée avec même un « contramano » sur une 2×2 voies…the winner is… ma gueule !

Stef me dit à la « derecha » et je prends à la « derecha »…, bon à notre décharge ici il n’y a pas de panneaux ou de marquage au sol, alors c’est compliqué grave…..

Après cette grosse chaleur nous trouvons un gargage « Merco » pour le Faucon qui fait de plus en plus « clong » (voir l’épisode précédent!), verdict, les silents blocs de barre stabilisatrice HS, pô grave à 4 doll’s le morceau, et un amortisseur avant qui s’est plié mais pas de rire (OK je sors..!), on en trouve 2 renforcés d’origine Merco à un super prix, je fais changer l’huile et le filtre.

J’ai passé toute le journée sous le camtar à améliorer mon espagnol avec le mécano, je pense qu’il n’avait jamais vu un client travailler avec lui, de toute façon c’est moi qui ai trouvé la panne et c’était non négociable….. !!!

Bon, les amortisseurs avaient certainement entre 10 et 20 ans, et j’avais hésité pour les changer avant de partir, et bin c’est fait…. !

à noter que sur le Faucon, nous pourrions rouler momentanément sans nos amortisseurs hydrauliques car se sont nos lames (renforcées) qui supportent le poids, les amortisseurs modèrent seulement le mouvement de montée et descente.
Nous repartons du garage à 17h00, une fois les réparations effectuées….., grave erreur, mais nous ne pouvions pas faire autrement, nous nous retrouvons donc dans la banlieue d’une capitale à la nuit tombante….haarrrggggggg !

Nous sortons sans trop de problème de cette situation pas trop confortable, et roulons donc de nuit pendant 3 heures pour nous éloigner de ces quartiers qui ne nous inspirent guère…. !

Le lendemain nous arrivons chez les Tranquilo, un havre de paix pour nous poser quelques jours.
Charles et Aurélie sont français, ils ont ouvert un camping à la Colmena au Paraguay.

Ils vivent avec leur 2 enfants dans leur camtar (un cellule frigorifique aménagée, posée sur un châssis d’un ancien camion 4X4 de pompier).

Je ne sais pas si le paradis existe mais cela doit ressembler à cet endroit….., bon pour que ce soit parfait il faudrait la mer en plus !!!

Un camping avec « quincho » commun, bar, piscine, électricité, wifi, pizzas au feu de bois, bières fraîches, bonne musique et patrons super sympas…..what else ?

Bon j’éviterais de parler d’un séjour reposant car entre la mécanique et le bricolage du camtar, les 12 machines à laver(!!!), les soirées arrosées et les sorties en vélo, nous sommes repartis aussi fatigués qu’en arrivant !!!!!

Pas grave, on se reposera au retour de notre périple!

J’éviterais aussi de parler du désamorçage du circuit gasoil lors du changement des filtres à gasoil, j’ai mis 24 heures à refaire craquer le réacteur de propulsion du Faucon….chaleur.. !

Les bonne choses ont une fin, et après quelques jours nous repartons car la pluie et les orages arrivent et je redoute un peu la praticabilité de la piste qui mène au camping avec la boue…

Ruta one et cap vers Encarnacion pour voir 2 ou 3 missions Jésuites (si, si..!)

Les paysages ne sont pas aussi enivrants que ce que nous avons vu jusqu’à présent mais ce pays est agréable, l’habitat a changé, les maisons en terre cuites du nord de l’Argentine laissent place à des habitations très colorées, il y a des fast food, de nombreux magasins, nous ne sommes évidement pas sur des standards européens, mais on sent comme un goût du cousin d’Amérique du nord, mais à la sauce Amérique du sud, on aime.

À noter que ici certaines voitures possèdent des caissons de basses dont les vibrations se calculent sur l’échelle de Richter……imppppprrrreessssssionnnnaaaant !

Pour ce qui est des missions Jésuites nous avons été séduits par la qualité de restauration des sites, la beauté et la propreté des lieux, et la taille des bâtiments, même s’il ne reste souvent que des murs .

Côté saison et météo, ici l’hiver arrive et même si cette saison est clémente au Paraguay, nous avions 28 ° chez les Tranquilo mais nous perdons 15° dans les jours qui suivent, avec de la pluie.

Nous montons par la ruta 6 vers le barrage d’Itaipu, le plus grand barrage du monde qui est au Paraguay et au Brésil, et ensuite vers les chutes d’Iguaçu en Argentine, les kilomètres défilent, le Faucon ronronne…..tout va bien !

Nous redoublons de vigilance concernant la hauteur des câbles électriques et des branches, ici les normes ne sont pas les mêmes, on frotte un p’tit peu souvent les branches, mais également les câbles (je suis trop fier de mon idée de mettre un déflecteur en alu sur le toit afin de protéger notre cheminée et également les antennes wifi et TV), mais je redoute sortir de certains quartiers avec des appareils ménagers accrochés derrière le camtar…., je délire même parfois en imaginant un mec qui court dans la rue après sa TV accrochée au Faucon en tenant sa télécommande…. !!!!!!

À noter dans ce pays la couleur « rojo » de la terre, alors ici, surtout lorsqu’il pleut, tout est « rojo », le goudron, les rails de sécurité, la végétation en bordure de route, les véhicules, les animaux, les enfants, et of course le Faucon Millenium s’est paré d’une robe rouge de toute beauté….. !

Nous avons visité le barrage d’Itaipu,

Et hop un p’tit peu de Wikipédia…
Le barrage est situé sur le rio Paraná, à la frontière entre le Brésil et le Paraguay , il fut construit par les deux pays entre 1975 et 1982.
La centrale est aujourd’hui la seconde au monde en puissance installée (derrière la centrale du barrage des Trois-Gorges en Chine ) et reste la première en quantité cumulée d’énergie produite. Son nom signifie : « la pierre qui chante » en guarani et fait référence à la petite île située sur le fleuve avant les travaux.

Les vingt groupes de 700 MW sous une hauteur de chute nominale de 118 m, produisent annuellement plus de 90 térawatts-heures (TWh). Quatre-vingt-dix pour cent de la production de la centrale est consommée au Brésil. En 2013, la centrale a établi un record de production de 98,6 TWh, subvenant alors à 90 % de la demande d’électricité paraguayenne et à 19 % de la consommation brésilienne.

Actuellement, la centrale hydroélectrique d’Itaipu détient le record mondial de production cumulée d’électricité et ce, grâce à son ancienneté et aux conditions hydrauliques optimales du site.

Le barrage d’Itaipu a induit un lourd impact sur l’environnement, inondation de 1 500 km2de forêts et de terres agricoles, le déplacement de populations, l’engloutissement de la cascade des Sept Chutes, également connu sous le nom Salto de Sete Quedas , qui était non seulement un site touristique et naturel important en Amérique du Sud mais aussi les plus importantes chutes d’eau du monde en volume.

Cependant le barrage d’Itaipu est selon l’American Society of Civil Engineers(Association américaine des ingénieurs en génie civil) l’une des sept merveilles du monde moderne.

Stooooop….c’était le moment « culture »
La journée a été fort humide, et nous avons peu de photos correctes de ce lieu impressionnant.

Ensuite nous avons passé la frontière entre le Paraguay et l’Argentine par un poste frontière assez spécial car c’est le lieu nommé « tres fronteras » (Brésil, Argentine, Paragay).

Le passage avec la barge fut, sympathique, intéressant et ….rock’n roll !

Et le passage dans cette douane assez atypique, fut « interesting » également, nous avons failli arracher le câble d’alimentation électrique de leur bungalow (ppppffff quelle idée de mettre un câble à 3 mètres de hauteur!), et nous avons dû faire pousser quelques voitures pour le passage du Faucon Millenium !
Mais nous sommes passés.. , yessssss !

Et maintenant que nous sommes à une dizaine de kilomètres des chutes d’Iguaçu nous attendons une bonne fenêtre météo pour profiter de cette journée de visite des chutes que nous attendons avec impatience
Et après…..c’est quand qu’on va où…… ?

Ppffffffff c’est compliqué, il y a tellement de choses à voir :
Nous voudrions aller sur la côte Brésilienne mais l’hiver arrive et la chaleur risque de ne pasêtre au rendez vous pour les activités nautiques.

Et puis une aventure dans le Pantanal Brésilien et Bolivien nous tente beaucoup, mais je sens que ça va être un truc bien galère….. !

Ou repartir vers le Paraguay en traversant le « Chaco » serait plus raisonnable….

Dans tout les cas, il faudra repartir à gauche toute, pour aller vers le désert d’Atacama, le salar d’Uyuni et le sud Lipez…..
Bref, j’aurais certainement encore un max de truc à vous raconter….. !

Vers l’infini…..et sur la route… !


avatar
Admin
Admin

Messages : 3086
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 57
Localisation - Ville - Village : ALENYA 66

Voir le profil de l'utilisateur http://motards66.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum